Lise Hay à résidé du 19/03/2019 au 29/03/2019
site de l’auteur pour faire de la pub

voici le résultat de sa production >>>>>

/ /
Titre de l’article
Auteur
date de résidence 19/03/2019 - 29/03/2019

Souvent
Il y avait le vide
Mais par deux fois
Un monstre est apparu.


↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

pensez à activer les bruits

la
suite
est
toujours
en
bas

et le bleu est vivant 


(bas de laine ou de nylon, qu’en sais-je)

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓



le bruit

[fig a : charpisilhouette]

la soliste pleureuse s’est remanifestée 
et ce n’est pas fini (ni même la première fois) 
l’épisode est fréquent dans la niche de Narcisse — les deux Particuliers s’assoient dans le salon 
par la baie d’où transpire un mercure de février
sur le plan emboîté entreux et puis le chaîne (infranchissable  malgré le transparent)
lambeau
similifemme décomposée découpée en cuir, ondit


Elle ne vocalise pas mais plus ou moins vivante, la masse brisée étend ses mains 
dos à la vitre, sur le cuirblan grand blanc (canapé d’angle, salon bourgeois), iels ne voient plus — Peut-être qu’elle est plus loin — Et qu’elle fera pleuvoir le pain des veaux qui hurlent

– charpie : c’est le limbe d’Isabelle 
– titube : du moins c’est le ondit

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

encore le bruit


Vous allez regarder par la fenêtre.

Les deux Particuliers saisissent le pain des veaux qui hurlent 
Iels n’ont pas attendu le cri, d’ailleurs ↓

Les deux Particuliers dévorent la chair spectrale
qui goutte 
mais ne sent pas

[fig. b : festin]


L’ombre des pieds de table est légèrement plus claire que le repas. ↓

 

Il regarde par la fenêtre

[fig. c: le regardeur]








PARTICULIER 1: il regarde par la fenêtre
PARTICULIER 2: 
PARTICULIER 1: on a un problème de reflet
PARTICULIER 2: dans la cornée des œufs
PARTICULIER 1:  limpides
PARTICULIER 2 : et leurs sexes ridicules
PARTICULIER 1: Nous sommes observés. ↓

L’amas de spectre ricoche sur le fluide vitreux  ↓

Il appuie du fond de son doigt sur le plan invisible : la femme charpie
sourit (lui saute au cou)
et c’est un spectre aussi
Il sait4

3aggloméré d’un peu de chairs inachevées (c’est avec elle qu’il recomptait les briques du mur de l’infini) 
4comme si leurs plans ne s’étaient jamais divisés

Tu es le voyeur qui colle le derme de ses bajoues sur le double vitrage 
Et malgré lui le regardeur saisit toute l’étendue de l’unvisible

Narcisse et la charpie reposent sur un unique rectangle fermé par trois côtés : seule la traversée de la baie mène au jardin5


[fig. c: conversation entre Narcisse et la charpie]



5
à condition d’avoir appris à franchir les fluides ↓

[bruit de spectre à cri aigu]

Narcisse
au murmure de l’itinéraire
conclut : 

Le fond de l’air
est comme le fond de l’évier :
lourd et métallique
Il fera tiède pour un trente février.

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓

1. Sans doute celle qui aurait mangé ceux qui dévoraient Isabelle
Qui de son nid capitonné
Ne connaissait que la rayure
Cette fois, c’est la réalité. ↓

2. Par son iris
bleu
rayé strié
outre l’amer
les ombres pâles d’un limbe 
et dans la baie sans vitre
des lambeaux voguent. ↓


3. Du lobe à la falaise il n’y aura qu’un pas
Peut-être que sur le fleuve on la verra
Une sirène à queue glauque
Vaste comme le bassin. ↓

4. Narcisse observe les spectres qui tombent en cailloux noirs sur son épaule fantomatique
Parmi ces pierres, peut-être, une pupille d’Isabelle
(celle qui d’un orangé
n’a que le nom.) ↓

5. Devant la corde raide de son leurs regards
Les identiques sont rétablis
Au fond du caniveau. ↓

6. Iels sont partis pour retrouver leur propre trace
Et Isabelle, mêlé des cheveux verts du bout du lac
les regarde. 

— Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas baigné·es ↓

7. Il voit la mort en lie de la rivière
Combien de spectres à redistribuer ↓

8. Un spectre.
Des spectres.
C’est un renouvellement.
Juste retour des choses au pli de l’eau ↓

9. C’est la toilemonde qui ondule.
Ici, le soleil même est une ombre
Et le sombre en sommeil. ↓

10. Où des vallées de chair redressent leur maigre costume vinyle
(cette fois, c’est la réalité)
Leurs flaques sont froides comme le carrelage. ↓

11. La triste cire
Qui tombait des chandelles
(sept fois)
c’est la raie alitée ↓

12. Mais c’est une autoroute
Où le vague hurle silencieusement
Comme si ses larmes allaient la désenfler
Mais elle est déjà vide depuis longtemps
Car dans le creux du crâne s’épanouit un spectre qui lui répète : ↓

13. Il s’assoit sur la nue
Toute nue
Il ne la désire pas
Elle se retourne
Il tombe avec la nuit
Et de son sexe en balafre ↓

14. Il fera tiède pour un trente février. 

 

Nouvelle fenêtre
>> Je fais pomme N
j’ai une
Nouvelle fenêtre
j’assiste en
direct à une création
littéraire
sonore
video
web
Nouvelle fenêtre
m’emmène vers d’autres lieux : de chez moi, de là où je suis
Voici une galerie, un vernissage, un événement, un lieu à soi, un espace de lecture, de création, d’échange.